AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur healing hearts Invité
healing hearts est un forum équin et humain basé sur la série heartland.
votez toutes les deux heures sur les topsites pour faire vivre le forum.
JE RAPELLE QUE VOUS POUVEZ ARRIVER A HEARTLAND AVEC
VOTRE CHEVAL AVEC SES PROBLÈMES QU'ALLY-HOPE DEVRA
SOIGNER PAR LA SUITE. (mais bien évidemment, une fois qu'il sera
soigné, vous resterez à heartland. pour d'infos, contacter ally-hope ou
 rendez-vous dans la partie invités.)

NOUS NE PRENONS PLUS - POUR LE MOMENT - DE CHEVAUX
SOUFFRANT DE PROBLÈMES AVEC LEUR CAVALIER. DONC
SI VOUS VOUS INSCRIVEZ, LA RELATION AVEC VOTRE CHEVAL
DEVRA ÊTRE BONNE. LE TEMPS QUE JE SOIGNE LES CHEVAUX
A PROBLÈMES.
•• renaissance du forum le dix sept octobre deux mille dix. :)


Partagez | 
 

 le temps des au revoir ▬ libre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

NOUVEAU | fraichement débarqué.
avatar
charlister e. svanson

NOUVEAU | fraichement
débarqué.


★ messages : 43
★ réputation : 0
★ date d'inscription : 11/01/2011
★ years old : 24
★ where : philadelphia.♥
★ mood : les sentiments, c'est pas mon truc.
★ what U say : salutsalutsalut.


CHARACTER.
★ relationship:
★ H`points du cavaliers (& non-cavalier):
0/0  (0/0)
★ H`points du cheval:
0/0  (0/0)

MessageSujet: le temps des au revoir ▬ libre.   Ven 18 Fév - 7:35

♣ le temps des au revoir (libre).
      charlister edwin svanson était installée dans l'un des bars de la ville d'hudson, plus précisément à une petite table ronde située dans un coin sombre de l'endroit. verre de sangria à la main droite, portable à portée de l'autre, elle couvait du regard l'ensemble des canadiens qui fréquentaient le lieu. sympathique, avaient-ils l'air. pas comme tous les soûlards de philadelphie. mais qu'est-ce qu'ils lui manquaient, ces soûlard de philadelphie … une sonnerie familière l'extirpa de ses pensées. d'une main tremblante, elle porta l'objet de toutes ses craintes – son téléphone portable – à son oreille droite, sans prendre la peine de vérifier l'origine de l'appel. la voix de son grand-père résonna à l'autre bout de l'appareil. « c'est fait. bloodthirsty thing est dans un box à heartland. je viens te chercher. » charlie ne répondit d'abord que par une respiration. puis elle annonça le changement de plan. « non, rentre directement au motel où on a passé la nuit … je trouverai bien un moyen d'aller à heartland. ne te dérange plus pour moi. » la blondinette laissa glisser son doigt le long du verre de sangria, pensive. puis au bout de quelques interminables secondes, son interlocuteur se décida enfin à lui répondre. « d'accord, mais appelle-moi si il y a le moindre problème. tu sais, tu devras bien affronter ta jument un jour … je te laisse, je t'appellerai ce soir pour prendre de tes nouvelles. prends soin de toi. » aussitôt, un bip sonore annonça la fin de la conversation, laissant charlie seule face à un étrange sentiment d'insécurité. de quoi sera fait son lendemain? comment se déroulera son existence, à présent? une seule et unique chose demeurait sûre : le changement, ce n'était définitivement pas son truc. elle fit couler les derniers millilitres de la boisson alcoolisée dans sa gorge, déposa un billet sur la table et s'en alla, sa valise à roulettes sur ses talons. à la sortie du bar, un léger vent frai secoua ses entrailles. elle ne portait qu'un simple t-shirt gris, assez large pour pouvoir avoir l'air d'une espèce de robe, et une paire de collants noirs. ses membres fins étaient protégés par un gilet à motif (voir avatar) et par une paire de derbies. l'humidité faisait onduler les pointes de sa longue chevelure blonde. elle frotta naïvement ses paumes contre les manches de son gilet, avant de s'avancer vers la route et de tendre un pouce, ses bagages bien visibles pour les automobilistes. l'un d'entre eux ne tarda pas à s'arrêter, abaissant la vitre côté passager. « je peux vous aider? » demanda une voix masculine à l'intérieur de l'habitacle. charlie abandonna sa valise sur le trottoir pour se pencher vers le véhicule, et y découvrir un homme qui ne devait pas dépasser la trentaine d'années. « oui. je vais à heartland. » l'homme sembla réfléchir un instant. « bien, ce n'est pas exactement sur mon chemin, mais je peux vous y conduire. » la blondinette le remercia, attrapa ses affaires et monta à l'intérieur de la voiture. Elle adressa un sourire forcé à l'homme qui ne tarda pas à se présenter d'une façon plutôt inattendue. « Essy Patinger, avocat chez Black & associés », fit-il en tendant à charlister une carte de visite. la principale intéressée considéra un instant le bout de carton. « j'avais envisagé des études de droit, avec un ami. » puis, tournant la tête vers son interlocuteur : « je m'appelle charlie. » elle reporta son attention sur la route, qui défilait de manière égale et plutôt lente, sous la contrainte des limitations de vitesse imposées par la ville. « mais? » demanda essy. « mais quoi? » s'étonna celle-ci. « pourquoi vous n'êtes pas allés en droit? » peut-être parce que l'ami en question est mort? s'abstint-elle de répondre. « à cause d'un empêchement. » l'avocat sembla la jauger un instant, puis se concentra à nouveau sur l'itinéraire. charlie en profita pour le détailler. il avait une chevelure blonde, courte, globalement coiffée à la playmobil mais légèrement en bataille. il portait des chaussures cirées et un pantalon de costume beige, la veste assortie gisant sur la banquette arrière au milieu de plusieurs documents. il était également vêtu d'une chemise blanche, dont les manches retroussées dévoilaient ses avant-bras, qui semblaient presque imberbes, du fait de sa pigmentation capillaire. une cravate rayée mauve et noire venait agrémenter le tout. elle leva les yeux vers les siens, et put constater qu'elle était prise en flagrant délit de contemplation. néanmoins, elle ne détourna pas le regard. il avait les iris marrons. il commença à sourire, et ce sourire s'intensifia de plus en plus, faisant plisser ses yeux et rayonner son visage. terrance avait eu le même sourire. de son vivant. malgré son coeur qui se compressait déjà dans sa poitrine, charlie rendit à essy son sourire. un sourire vrai, un sourire chaleureux. pour la première fois depuis longtemps.

      musique.

      essy pantinger possédait le pouvoir d'insuffler quelque chose de sécurisant à charlie. et plus elle en apprenait sur lui, plus elle lui découvrait de points communs avec terrance. mais cela faisait quarante minutes qu'ils se dirigeaient plein sud, et heartland apparaissait à l'horizon. le temps des au revoir était venu. au revoir à essy, au revoir à philadelphie, au revoir à son ancienne vie. au revoir à terrance. mais ce dernier paraissait insurmontable. non, elle ne parviendrait pas à enterrer définitivement son meilleur ami d'enfance … et pourtant, c'était ce quelle tentait de faire, en s'enfuyant au canada. « nous y sommes. » les doigts de la blondinette s'enfoncèrent dans le fauteuil passager. sa respiration se fit plus saccadée. « déjà …? » essy coupa le moteur. « déjà », confirma-t-il. il s'extirpa du véhicule, rejoignit la portière du côté de charlister et l'aida à en sortir. il avait les mains chaudes. elle, elle avait toujours les moins froides. à nouveau, l'air glacial canadien frit frissonner son échine, et elle se demanda comment l'avocat survivait avec des manches retroussées. « il fait plus chaud, avec le réchauffement climatique. juste moins sept. hallucinant », fit-il, comme en réponse aux dernières pensées de la jeune femme. celle-ci se contenta de prendre sa valise. ils se considérèrent un instant, muets. « bon … je dois y aller, je suis attendu au tribunal. » charlie lui sourit tristement. il ajouta : « vous avez ma carte de visite. n'hésitez pas à m'appeler si vous avez le moindre problème. » puis, devant le silence de la blondinette, il esquissa un léger signe de la main, et se dirigea vers sa voiture. avant de disparaître à l'intérieur de l'habitacle, il se retourna une ultime fois : « à ce propos, les empêchements, ça arrive tout le temps. ça ne devrait pas vous empêcher de faire des études de droit, ou n'importe quoi d'autre, d'ailleurs. » quelques instants plus tard, il s'effaça le long de la route goudronnée. charlie regarda sa carte de visite, avant de la déchirer en autant de fois qu'elle le pouvait et d'en balancer les morceaux sur le parking à présent désert. une voix qui l'aurait enchaînée au souvenir de terrance, voilà tout le mal qu'essy aurait représenté. pour la première fois, elle se tourna vers le ranch, heartland, en se disant que de toute façon, le pire se trouvait derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité



MessageSujet: Re: le temps des au revoir ▬ libre.   Mar 22 Fév - 5:34

Nathan se coucha direct dans son lit, épuisé. Ils venaient de s’installer dans leur nouveau chez-soi, à ce qu’il paraissait. Un petit appartement minuscule, mais confortable. Karen n’avait pas discuté devant l’absence de meubles et d’affaires si on compare à ce qu’il y avait à l’ancienne vaste maison. Ici, il n’y avait que le strict minimum. Des lits, une causeuse, une petite télé, un réfrigérateur, un poêle, un micro-onde. Sinon, il y avait deux tables de chevet, une table à manger avec quatre chaises étroites. Les chambres étaient petites, mais jolies. Nathan avait pigé la plupart des meubles dans ceux qui restaient de l’ancienne habitation où ils avaient resté, après que leurs grands-parents fussent décédés. Cependant, il n’y avait pas de place pour le regret. Le repas avait été une pizza congelée que Nathan avait mise au four. Ils n’avaient pas beaucoup parlé pendant l’heure du repas. Heureusement, leur appartement était relativement proche de l’école où Karen allait. Elle n’aurait pas à changer d’école. Cela soulageait Nathan. Il ne tenait pas à ce que sa jeune sœur n’ait à se réhabituer à tout. Juste lui et elle, ce serait suffisant. Ils s’étaient ensuite séparés. Nathan s’occupait en hâte de monter les lits, tandis que Karen plaçait la vaisselle dans les armoires. Ceci fait, la jeune fille avait disparue dans sa chambre pour installer ses affaires. Nathan ne la dérangea pas. Lui aussi fit de même. Cependant, il n’avait que sa couette et ses vêtements à placer. Il n’avait rien de plus. Que le strict minimum. Il avait placé ensuite de l’ordre dans la salle de bain. Il se contempla un instant dans le miroir. Ses traits étaient tirés, fatigués. Il avait la peau blême et le regard froid. Il sentit la présence de Karen dans son dos. Il s’était retourné et lui avait demandé d’une voix neutre de finir de ranger la pièce exigüe. Il avait finalement arrangé la télé et la radio. Quand ils avaient tout fini de placer et de ranger, il devait être vingt-et-une heures. Le jeune homme avait demandé à Karen de se préparer pour se coucher. Elle fila sans dire un mot. En attendant, il s’était écroulé dans le canapé, pensif. Lorsque le petit corps de la fillette sortit de la salle de bain, il se leva. Ils s’étaient dirigés dans la chambre de Karen. Elle s’était faufilée en-dessous des couvertes et Nathan l’avait abriée gentiment. Elle avait finit par murmuer :
«Est-ce que c’est ici que nous allons vivre maintenant?»
«Oui, ma chérie. Dorénavant, on va vivre ici et je vais travailler à Heartland. C’est un endroit où ils éduquent les chevaux. Tu viendras y faire un tour, si tu veux. Mais je devrai me lever tôt, avant toi. Je compte sur toi pour manger, te préparer et aller à l’école le matin. Je peux te faire confiance?»
«Oui, évidemment. De toute façon, je n’aurais rien de mieux à faire», soupira-t-elle.
«Ne t’inquiète pas, on s’habituera, je te le promets. Bonne nuit, Karen.»
«Bonne nuit, Nat’.»

Il l’avait embrassée sur le front et avait éteint la lumière. Il était sorti de la chambre en fermant la porte, puis avait pris une bière dans le réfrigérateur. Il s’était installé devant la télé, même s’il ne l’avait pas écouté. Enfin, à 22 h passées, il avait finalement fermé la lumière pour aller se coucher lui-même. Ses yeux fixèrent un instant le plafond, songeurs. Nathan pensa à sa folle de mère, et la rage gagna son cœur. C’était en partie à cause d’elle qu’il était devenu ce qu’il était. Un jeune homme sans ressources, apeurant pour les inconnus. Mais il n’avait pas à se plaindre. Il trouva rapidement le sommeil. Le réveil serait brutal. Il n’aurait que cinq heures de sommeil. Il devrait se réveiller à quatre heures du matin, puisqu’il devait retourner à la ferme chercher Cold Game pour l’emmener à Heartland. La noirceur atteignit son âme, le faisait sombrer dans une nuit sans étoiles et sans rêves.


Nathan passa sa main en dehors du pick-up, par le trou que laissait la fenêtre qu’il avait baissée. Une cigarette était tenue par ses doigts forts, laissant son sillon de fumée s’évaporer dans l’air frisquet de la fin de l’hiver. Il faisait froid par ici, bien que les températures fussent quand même douces. Le décor, gris et monotone, ne changeait pas. Les roues du camion crissaient sur le sol inégal. Un hennissement irrité retentit, strident. Plus tôt, il s’était réveillé au bruit de son cadran. Le jeune homme l’avait arrêté d’un geste las pour ne pas réveiller sa sœur. Il s’était préparé, puis avait hésité. Il aurait aimé pouvoir manger avec elle ce matin en particulier, mais il devait commencer à travailler. Il finit par laisser un mot sur la table.
Je suis parti chercher Cold Game. Je m’en vais travailler. Passe une bonne journée à l’école! N’oublie pas de barrer la porte lorsque tu seras sortie. Je reviendrai vers quatre heures.
Nat’

Il était parti sans bruit. Il avait fait chemin seul jusqu’à l’endroit qui avait bercé une partie de son enfance. Il était allé chercher Cold Game. Ça n’avait pas été une partie du plaisir. L’étalon avait fait des siennes. Après quelques généreuses claques agacées sur le museau de la part de Nathan, le quarter horse avait fini par comprendre : il s’engouffra, malveillant, dans la remorque pour chevaux. Nathan avait fermé les verrous et était retourné prendre place derrière le volant. À ce moment même, il entrevit au loin la silhouette du domaine de Heartland. Tout semblait vieillot, voir mal amoché, mais l’endroit lui plaisait, en quelques sortes. Une ambiance paisible y régnait lorsqu’il arriva. La quiétude des lieux l’apaisa. Les coups de sabots rageurs de son cher compagnon le firent brutalement revenir à la réalité. En marmonnant dans sa barbe, il remarqua à peine une fille blondinette non loin de là, qui venait de souiller le parking avec les résidus d’une carte de visite. Il abaissa la rampe et vit Cold Game, qui essaya de le charger avec ses postérieurs. En poussant un soupir, Nathan embarqua prudemment dans la remorque. Il était méfiant. Cold Game avait une manie particulière de jouer les cons, et il ne voulait pas avoir comme cadeau une belle morsure. L’équidé était de mauvais poil, aujourd’hui. Il lui passa la chaîne de la laisse sur le museau. Le ronflement dangereux des naseaux de l’animal le fit grimacer. Il fit descendre l’animal. Aussitôt que ce dernier fut dehors, il se cabra de toute sa grandeur, hennissement furieusement. Nathan le retint de justesse. En donnant quelques coups fermes et sévères sur la laisse pour replacer la bête à l’ordre, il le tint aussi immobile que possible, afin de lui faire comprendre qu’il n’y arriverait pas comme ça. L’étalon poussa de petits cris rageurs, piétinant sur place. En donnant un grand coup sur la laisse, le jeune homme lui siffla entre ses dents de se calmer. Entre temps, quelques têtes étaient sorties pour voir ce qui emmenait tout ce brouhaha.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ally-hope b. fleming

ADMIN | Horse whisperer. ♥


★ messages : 1401
★ réputation : 6
★ date d'inscription : 29/08/2009
★ years old : 24
★ where : dans les méandres de mon esprit tordu.
★ what U say : FUCK.


CHARACTER.
★ relationship:
★ H`points du cavaliers (& non-cavalier):
196/10000  (196/10000)
★ H`points du cheval:
27/10000  (27/10000)

MessageSujet: Re: le temps des au revoir ▬ libre.   Mer 2 Mar - 9:22

      petit up.



    wild fire
    decadent hope. ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://heartva.purforum.com

NOUVEAU | fraichement débarqué.
avatar
charlister e. svanson

NOUVEAU | fraichement
débarqué.


★ messages : 43
★ réputation : 0
★ date d'inscription : 11/01/2011
★ years old : 24
★ where : philadelphia.♥
★ mood : les sentiments, c'est pas mon truc.
★ what U say : salutsalutsalut.


CHARACTER.
★ relationship:
★ H`points du cavaliers (& non-cavalier):
0/0  (0/0)
★ H`points du cheval:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: le temps des au revoir ▬ libre.   Jeu 3 Mar - 5:25

    oui, oui, j'arrive! :-)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ally-hope b. fleming

ADMIN | Horse whisperer. ♥


★ messages : 1401
★ réputation : 6
★ date d'inscription : 29/08/2009
★ years old : 24
★ where : dans les méandres de mon esprit tordu.
★ what U say : FUCK.


CHARACTER.
★ relationship:
★ H`points du cavaliers (& non-cavalier):
196/10000  (196/10000)
★ H`points du cheval:
27/10000  (27/10000)

MessageSujet: Re: le temps des au revoir ▬ libre.   Jeu 3 Mar - 5:26

      ok, désolée.



    wild fire
    decadent hope. ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://heartva.purforum.com

NOUVEAU | fraichement débarqué.
avatar
charlister e. svanson

NOUVEAU | fraichement
débarqué.


★ messages : 43
★ réputation : 0
★ date d'inscription : 11/01/2011
★ years old : 24
★ where : philadelphia.♥
★ mood : les sentiments, c'est pas mon truc.
★ what U say : salutsalutsalut.


CHARACTER.
★ relationship:
★ H`points du cavaliers (& non-cavalier):
0/0  (0/0)
★ H`points du cheval:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: le temps des au revoir ▬ libre.   Sam 12 Mar - 9:29

    (j'essaye de poster demain, dans tous les cas, j'oublie pas le forum )
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ally-hope b. fleming

ADMIN | Horse whisperer. ♥


★ messages : 1401
★ réputation : 6
★ date d'inscription : 29/08/2009
★ years old : 24
★ where : dans les méandres de mon esprit tordu.
★ what U say : FUCK.


CHARACTER.
★ relationship:
★ H`points du cavaliers (& non-cavalier):
196/10000  (196/10000)
★ H`points du cheval:
27/10000  (27/10000)

MessageSujet: Re: le temps des au revoir ▬ libre.   Sam 9 Avr - 20:49

      up?



    wild fire
    decadent hope. ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://heartva.purforum.com


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: le temps des au revoir ▬ libre.   

Revenir en haut Aller en bas
 

le temps des au revoir ▬ libre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bienvenue dans un autre monde ! :: ▬ c'est où le parking ?-